Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
TourCom

Transport aérien : organisation de voyages de groupe

9 Octobre 2017, 11:04am

Publié par TourCom

La planification du voyage en avion d’un groupe est loin d’être une tâche facile, surtout s’il s’agit de déplacer plusieurs dizaines de personnes. De plus, tout problème éventuel aura des retombées sur l’organisateur. Il est de ce fait essentiel d’apporter un soin particulier à la préparation d’un voyage de groupe en avion.

Comment choisir les compagnies aériennes ?

Le choix de la compagnie aérienne dépendra de divers facteurs notamment du nombre de voyageurs, du pays de départ et de la destination, des dates de départ et d’arrivée et du motif du voyage. Si un aéroport international est disponible dans la ville de départ et que plusieurs compagnies aériennes desservent la ville de destination, opter pour une ligne régulière est conseillé.

Peu de compagnies aériennes nationales accepteront de prendre plus d’une quarantaine de personnes dans un seul groupe, notamment en haute saison. Les petites compagnies comme Air Azur, ne refusent pas d’accueillir une centaine de personnes, voire plus. Transavia se dit même en mesure d’accepter jusqu’à 188 personnes, soit la capacité totale de chacun de ses appareils.

Procéder aux réservations de places

Les réservations des billets d’avion devront être effectuées en fonction des conditions des compagnies aériennes. Les réservations ponctuelles feront l’objet d’un acompte de 10 à 30% de la somme totale, laquelle devra être soldée entre 60 et 15 jours avant le départ. Le nom des passagers sera confirmé 3 à 5 jours avant le départ.

Toutefois, il est primordial de procéder à des négociations sérieuses en ce qui concerne les éventuelles annulations et rétrocessions des places en trop. Suivant les compagnies, les organisateurs disposent de 90 jours avant le départ tout au plus pour confirmer le nombre de places qu’elles retiendront au final.

Prévenir les litiges

« La loi est très claire: le vendeur du voyage - autrement dit le groupiste ou autocariste - est responsable », confirme Richard Vainopolous, président de TourCom. Limiter les conséquences d’un retard ou d’une panne technique d’avion sur la chaîne logistique des voyages est essentiel. Par ailleurs, les organisateurs doivent avoir des assurances adéquates.

Compte tenu des enjeux de la bonne organisation des déplacements de groupes, le choix des prestataires, compagnies aériennes, brokers et autocaristes, qui travailleront de concert pour la réussite des voyages est à faire avec soin.

Voir les commentaires

« No tinc por ! No tinc por !», un message d'unité face au terrorisme en Espagne

7 Septembre 2017, 08:45am

Publié par TourCom

Selon les autorités locales, des milliers de personnes se sont rassemblées vendredi à midi sur la place de Catalogne scandant d'une seule voix : « Je n'ai pas peur » en catalan, un message d'unité face au terrorisme.

Sur la place de Catalogne, une foule immense, dont le roi Felipe VI, le premier ministre Mariano Rajoy et le président de la région catalane Carles Puigdemont est restée immobile et silencieuse. Ensuite, un tonnerre d’applaudissements retentit et un cri saisissant s’élève : « No tinc por, no tinc por ! »

100 000 personnes se sont réunies vendredi à midi, sur la place de Catalogne à Barcelone, juste à côté de l’avenue de la Rambla endeuillée, pour rendre hommage aux victimes de l’attentat survenu jeudi.

Un deuil national de trois jours a été décrété après l’attaque de Barcelone et celle de Cambrils, le lieu où la camionnette s’est immobilisée après une course insensée. Cet endroit s’est changé en autel improvisé. Barcelonais et visiteurs sont venus se recueillir, allumer des bougies, déposer des fleurs et des petits mots de soutien toute la journée de vendredi. Ils sont aussi venus pour affirmer qu’ils ne céderaient pas à la peur.

Ouverture du Rambla pour le public

L’avenue de la Rambla a été rouverte au public dès vendredi matin, en dépit d’une très forte présence policière. Toutefois, certains touristes, sous le choc, préfèrent rester sur leurs gardes comme l’Alsacien de 21 ans nommé Grégoire. Il explique qu’ils avaient prévu de descendre la Rambla jusqu’au port Vell et si possible visiter l’aquarium. Finalement, ils ont décidé de ne pas le faire.

Le lendemain de l’attentat, les professionnels du tourisme n’avaient pas remarqué de retours en masse ni d’annulations de réservation. La plupart des visiteurs ont décidé de finir le séjour quelles que soient les circonstances. « La plupart des pays sont touchés par le terrorisme, donc les touristes sont fatalistes et vivent désormais avec », analyse Richard Vainopoulos, président fondateur de TourCom, une agence de voyages.

Voir les commentaires

Cockpit-AERTICKET et APRIL nouent un partenariat exclusif sur les vols secs

3 Août 2017, 16:47pm

Publié par TourCom

Cockpit-AERTICKET, le plus important revendeur de billets d’avions en Allemagne, vient de sceller un partenariat stratégique avec APRIL International Voyages, le leader du courtage indépendant en assurance voyage et assurances pour les professionnels du tourisme. Cette nouvelle alliance porte sur les vols secs et offrira aux agences un produit à la fois rassurant et innovant pour les clients.

Une offre novatrice sur les vols secs

Un nouveau cap sera bientôt franchi grâce au partenariat exclusif scellé par Cockpit-AERTICKET et APRIL International Voyages. En effet, à compter du 1er août 2017, les réservations effectuées sur le site pro Cockpit-AERTICKET pourront être accompagnées d’une assurance annulation ou multirisques.

Ce projet innovant s’inscrit dans le cadre du développement de Cockpit-AERTICKET qui, rappelons-le, a été lancé en France en mars dernier suite à la joint-venture créée entre Aerticket et TourCom. Un produit plus attractif pour les agences de voyages et correspondant mieux aux attentes des clients : le président de TourCom et Directeur général de Cockpit-AERTICKET France Richard Vainopoulos a semble-t-il trouvé la bonne recette pour révolutionner l’offre B2B sur les vols secs.

« Ce partenariat est le témoignage de la qualité de notre offre, de l’envergure du challenge que nous nous sommes fixé », s’est-il félicité.

Grâce à la plateforme Cockpit-AERTICKET, les agences pourront découvrir l’offre très complète destinée uniquement à l’usage des professionnels.

Quelques mots sur COCKPIT-AERTICKET

Créée à Berlin en 1993, AERTICKET AG est actuellement le premier consolidateur aérien en Allemagne avec plus de 6 millions de billets par an. Le groupe est présent dans 5 autres pays (Autriche, Pologne, Espagne, Pays-Bas, et USA) et réalise un volume d’affaires de 2 Milliards d’Euros. Cockpit-AERTICKET arrive aujourd’hui sur le marché français, sous la direction de Richard Vainopoulos, et de Rainer Klee.

Bénéficiant d’une forte présence sur le marché international, AERTICKET négocie, achète et revend aux professionnels du tourisme des billets d’avion à des tarifs particulièrement avantageux.

À propos de TourCom

Premier réseau volontaire d’agences de voyages en France, TourCom a été créé en 1990 et est présidé depuis cette date par son fondateur Richard Vainopoulos. Le groupe est un acteur majeur du tourisme et du business travel.

En France, TourCom regroupe plus de 1000 points ventes pour un volume d’affaires global de près de 2,5 Md€ dont 65 % en business travel. Un large éventail de produits, négociés aux meilleurs tarifs, est proposé aux agences agréées : - Aérien - Trains et Autocars - Hôtels - Packages (séjours, circuits, croisières) - Voyages à la carte - Voyages de noces ou d’anniversaires - Événements professionnels ou particuliers

Voir les commentaires

La carte virtuelle, moyen paiement sûr et indépendant entre entreprises et agences de voyages

25 Juillet 2017, 16:40pm

Publié par TourCom

Les agences de voyages assurent habituellement le recouvrement auprès de la clientèle professionnelle entre 30 et 90 jours. Cependant, IATA réduit la marge en ramenant les paiements à une fréquence mensuelle, puis à 15 jours voire quotidiennement. Cette mesure touche toutes les agences à travers le monde.

Afin d’y faire face, TourCom a contracté un partenariat avec la BNP afin de pouvoir proposer un versement par carte virtuelle. Ainsi, les agences bénéficient d’une meilleure sécurité de paiement, avec moins de contraintes par rapport au BSP IATA, revoient les cautions bancaires à la baisse, profitent d’une garantie en trésorerie ainsi que de promotions de fin d’année.

Ce procédé est déjà privilégié par les agences du secteur B2B concernant les grands comptes privés aussi bien que les organismes d’Etat.

Une fois la commission à zéro établie, les agences ont craint une réticence de la part des entreprises pour s’acquitter des frais d’agence. Fort heureusement, elles ont adopté cette méthode sans réserve, puisque c’est finalement beaucoup plus transparent. La technologie permet aux agences d’être réglées sans retard, pour le plus grand bien de leurs finances. Les clients y trouvent leur compte en s’adressant à des professionnels aux comptes parfaitement régularisées.

Par ailleurs, ce type de paiement représente pour les agences de voyages un moyen de se défaire des contraintes imposées par les associations type IATA, et ainsi se libérer des lourdes cautions financières qui pénalisent leur activité. Ils pourront alors devenir de vraies agences de voyages au service des clients, toujours à la recherche des meilleures offres pour ces derniers.

TourCom poursuit son développement grâce au partenariat avec AERTICKET

TourCom a été fondé en 1990 par Richard Vainopoulos qui reste son président jusqu’à présent. Ce réseau réunit plus de 1000 agences en France et engrange annuellement autour de 2,5 milliards d’euros dont 65% revient au pôle voyages d’affaires. Ces chiffres font de TourCom un des leaders du secteur. En 2017, il lance en partenariat 50/50 avec AERTCKET AG, premier émetteur de billets d’avion en Allemagne, Cockpit-AERTICKET France. Cette filiale fournit aux professionnels de l’Hexagone des billets d’avion aux meilleurs prix.

Voir les commentaires

Aboutir à des actions tangibles grâce à des partenariats européens

13 Juin 2017, 10:43am

Publié par TourCom

Le réseau d’agences de voyages français TourCom s’est associé avec l’allemand RTK et le belge Avitour, devenant le 1er réseau européen. Lors de l’Assemblée générale de TourCom, Richard Vainopoulos a rappelé les raisons pour lesquelles cette collaboration ainsi qu’une couverture internationale sont essentielles pour réaliser des actions concrètes.    

Formation du 1er réseau européen avec RTK et Avitour

TourCom a réussi son pari, car le 1er réseau européen a été formé grâce à son association avec RTK et Avitour. Désormais, il peut faire jouer la concurrence entre les fournisseurs et faire face aux pressions de quelques partenaires. En effet, grâce à cette collaboration, chaque associé réalise un volume d’affaires total de 8 milliards d’euros dans plus de dix pays avec 5000 points de vente.

L’importance d’une couverture internationale et des alliances européennes

Selon Richard Vainopoulos, président de TourCom « l’avenir de la distribution passe par des alliances européennes ». En effet, un réseau peut négocier plus facilement et concevoir de nouveaux produits lorsqu’il s’associe avec des réseaux d’autres pays européens. Pour lui, avoir un grand réseau et une couverture nationale minimale n’est plus suffisant. De plus, pour bénéficier de meilleures conditions auprès des compagnies aériennes et des Tours opérateurs, il est préférable de viser plus haut que des collaborations franco-françaises et un certain nombre de points de ventes. Richard Vainopoulos insiste ainsi sur le fait qu’il est primordial d’obtenir une couverture internationale et de consolider des alliances européennes pour aboutir à des actions tangibles.    

Des actions palpables

L’association de TOurCom avec RTK et Avitour a débouché sur des actions tangibles. En France, COCKPIT-AERTICKET est né en 2016. Ce dernier est une joint-venture avec AERTICKET, le premier consolidateur aérien allemand,     avec 2 Md d’euros par an. Grâce à des tarifs abordables, il émet chaque année plus de 3,5 millions de billets sur 170 compagnies aériennes. Cette collaboration est également à l’origine du volume global de 4 millions d’euros réalisé par le réseau belge Avitour chez TourCom Réceptif. En outre, grâce à cette association entre TourCom et RTK, TourCom est devenu le premier réseau à signer un accord avec Flixbus, Macron et d’autres fournisseurs. D’autres actions seront réalisées à l’avenir par le réseau de Vainopoulos.

Voir les commentaires

TourCom Travel Management présente son plan de compétitivité

31 Mai 2017, 09:32am

Publié par TourCom

Le « plan de compétitivité » destiné à optimiser les résultats de TourCom Travel Management a été présenté avec deux principaux volets : le premier dédié au paiement des billets aériens, le second aux nouvelles technologies appliquées aux activités du réseau.

TTM veut affermir sa maîtrise des voyages d’affaires

Avec 1,4 milliard d’euros de ventes en 2015 et 1,6 milliard en 2016, TourCom Travel Management, la branche du réseau d’agences de voyages de Richard Vainopoulos dédié aux voyages d’affaires est en excellente santé. Son volume d’affaires de l’année 2016 a représenté 65 % du volume d’affaires cumulé du réseau. Par ailleurs, à la fin de l’année dernière, il disposait de 239 points de vente, dont 42 % en Île-de-France et 5,4 % dans les DOM.

TTM ne compte toutefois pas s’endormir sur ses lauriers et a mis en place une stratégie en deux volets qui lui permettra d’affermir sa position dans ce secteur de marché où la concurrence est rude.

Les sites de vente de billets aériens de TTM bientôt en ligne

TourCom Travel Management rejoindra prochainement les professionnels qui bénéficient des avantages offerts par la vente en ligne. En partenariat avec le géant allemand de la vente de billets d’avion en ligne Aerticket, TTM mettra bientôt à la disposition des agences adhérentes du réseau son site de vente BtoB dénommée Cockpit-Aerticket.

Toujours en collaboration avec Aerticket, Aerticket France sera lancé après une période d’essai jugée concluante. Les professionnels qui useront de la plateforme pourront alors bénéficier des avantages offerts par les accords aériens signés par Europe et les États-Unis.

Faciliter les achats de billets aériens

Toujours dans l’optique d’intégrer des moyens technologiques plus performants pour simplifier le travail de ses adhérents, TourCom a signé un partenariat avec BNP Paribas. Cet accord permettra aux agences adhérentes qui ouvrent un compte dédié chez BNP Paribas d’effectuer le paiement des billets aériens avec une carte virtuelle. Ce faisant, les montants à payer pour les ratios et la garantie imposée par le BSP seront significativement réduits.

Un autre accord signé entre TTM et eNett offrent à ceux qui ne souhaitent pas disposer d’un compte bancaire de plus de bénéficier d’une rétrocession des frais de carte par palier.

Voir les commentaires

L’avenir du métier d’agent de voyages selon Richard Vainopoulos

17 Mai 2017, 16:12pm

Publié par TourCom

Acteur majeur du tourisme, le réseau TourCom se distingue avec ses points de vente, où des conseillers réactifs et disponibles sont à l’écoute des attentes du client pour lui apporter la réponse la plus pertinente. Le réseau compte également des vendeurs nomades, comme Karine et Paulo qui se déplacent à domicile avec leur travel truck. Son président, Richard Vainopoulos, a dressé un bilan pour l’enseigne et partagé sa vision sur l’avenir de la profession

Dynamisme du réceptif

Le réceptif se porte bien pour le réseau. Avec une hausse de 7 % en 2017, les ventes ont atteint près de 40 millions d’euros, soit 10 % de l’activité loisirs. Cette performance place TourCom en tête du classement, devant Voyageurs du Monde, qui se contente de mettre à la disposition des voyageurs une plateforme, mais sans accompagnement.

TourCom Réceptifs se distingue par son expertise et ses 80 réceptifs qui assurent une prestation complète, depuis l’établissement de devis, l’achat de devises et de billets aériens à des prix compétitifs, etc., que complète une assistance en cas de problème ou de litige.

Grâce à l’étendue et la qualité de ses services, la branche vise 100 millions d’euros en rythme de croisière, lorsque les deux tiers d’adhérents encore en retard maîtriseront le système. D’ici là, le réseau affiche sa confiance vis-à-vis des attaques de concurrents qui, pour Richard Vainopoulos, ne disposent ni du bon produit ni du service associé.

Les produits prioritaires pour les agences

Dans le domaine du loisir, les agences offrent en priorité des voyages sur mesure, mais continuent aussi à vendre des produits de masse et des produits de niche proposés par des TO spécialisés. Dans tous les cas, pour résister à la concurrence des acteurs en ligne, le distributeur doit trouver des solutions à forte valeur ajoutée.

Par ailleurs, celui-ci doit davantage aller vers les clients, indépendamment de leur âge, de leur situation ou de leur budget présumé. Or, pour cela, un véritable changement d’état d’esprit est nécessaire, notamment par des formations et une communication spécifiques. En effet, en la matière, Richard Vainopoulos déplore l’excès de conservatisme des agents de voyages qui, pour lui, ne se sont pas encore « assez remis en question ».

Pour faire la différence par rapport aux prestataires sur Internet, les agents doivent avoir un esprit commerçant, c’est-à-dire offrir des prestations complètes (recherche de visas, assistance de nuit, etc.) et oser se faire rémunérer en conséquence tout en se protégeant d’éventuels litiges. Enfin, ils doivent améliorer leur confiance en eux, un aspect sur lequel TourCom leur offre son accompagnement, notamment au travers d’ateliers.

Voir les commentaires

TourCom en excellente santé économique

13 Avril 2017, 14:34pm

Publié par TourCom

TourCom a organisé son atelier d’affaires annuel à l’Aquarium de Paris. Pour cette édition, Richard Vainopoulos, président du réseau, a mis l’accent sur la pleine forme du groupe en présentant le bilan de l’exercice 2016 et les perspectives de l’année à venir.

De bons résultats portés par le segment business

Véritable fer de lance du réseau, TourCom Travel Management a été en 2016 le principal pourvoyeur en volume d’affaires. Avec 1,6 milliard d’euros réalisés, cette branche spécialisée dans les voyages d’affaires représente plus de la moitié (65%) du chiffre total de TourCom.

Cette performance a été rendue possible grâce à un réseau de 239 points de vente situés aussi bien en métropole (42% en Île-de-France), dans les DOM (5,4%) qu’à l’international. A ceux-là s’ajoutent également de nombreuses agences membres spécialisées dans le business travel.

Pour confirmer son succès et accroître sa position sur le segment corporate, TTM souhaite mettre l’accent sur l’optimisation de ses prestations technologiques pour une meilleure qualité de service.

Optimiser et rémunérer les paiements aériens

Pour aider les adhérents et leur offrir toujours plus d’options et services, TourCom souhaite installer divers systèmes de rétribution des paiements aériens.

En payant les billets par carte virtuelle chez BNP Paribas, les membres pourront réduire les montants faisant l’objet de ratios et de garanties. Pour ceux qui ne veulent pas ouvrir un compte auprès de l’établissement, les partenariats avec eNett et AirPlus permettront de voir une partie des frais de cartes rétrocédées.

Enfin, les agences bénéficieront de commissions et remises (durant 3 ans) suivant le volume d’affaires auprès de BTTG.

Des offres technologiques optimales

A l’heure actuelle, l’amélioration des services passe inévitablement par des prestations technologiques au goût du jour. Pour ce faire, TourCom a choisi de travailler en partenariat avec Aerticket. D’une part, le site Cockpit-Aerticket servira à la vente en ligne de billets B2B et d’autre part, Aerticket France permettra aux agences TourCom Travel Management de profiter des accords aériens entre l’Europe et les USA.

Fort de ces perspectives d’évolution, TourCom entend renforcer son statut de réseau n°1 auprès des agences de voyages et notamment du secteur corporate.

Voir les commentaires

Marché des voyages d’affaires : le low cost tente de percer

18 Mars 2017, 14:44pm

Publié par TourCom

Visant plus la clientèle de loisirs que les business travel, les compagnies aériennes low cost essayent également de se tourner vers la clientèle corporate. Un pari qui est loin d’être gagné, mais qui booste la concurrence avec les compagnies régulières selon Richard Vainopoulos, président de TourCom.

Un pari risqué

Selon le président de TourCom, le succès d’une compagnie low cost dans le domaine des business travel ne sera pas pour tout de suite. Bien que proposant des prix qui défient de loin toute concurrence comparé aux compagnies régulières, les compagnies low cost séduisent plus les vacanciers et les touristes à la recherche des meilleurs prix pour arriver à destination. Or, la clientèle corporate, elle, vise le confort et la ponctualité, ce qui n’est que rarement le cas dans les compagnies low cost dont les appareils sont âgés et qui proposent rarement des services annexes satisfaisants et de bonnes prises en charge en cas de soucis techniques ou de retards.

Selon Richard Vainopoulos, ces compagnies ont beaucoup plus à perdre qu’à gagner en se lançant sur ce segment bien qu’elles amorcent actuellement une montée en gamme pour gagner plus de parts de marché. Elles se sont d’ailleurs attaquées aux lignes délaissées par les compagnies régulières et celles où elles sont en situation de fragilité.

Une situation qui aiguise la concurrence entre les compagnies

Le niveau qualitatif recherché par la clientèle corporate exigera des compagnies low cost de plus gros investissements, une nécessité qui pourrait freiner leur capacité à offrir des tarifs qui resteront toujours bas. Toujours selon le président de TourCom, l’arrivée des compagnies low cost sur le segment de marché du business travel ne devrait pas inquiéter les compagnies régulières, mais devrait plutôt les pousser à optimiser leurs offres pour mieux fidéliser leur clientèle et viser la satisfaction de ces derniers.

Par ailleurs, depuis quelques années, les compagnies classiques se sont elles aussi lancées sur le marché du low cost notamment dans le segment du trafic en point à point. Elles s’efforcent de combler les écarts de rentabilité en mettant en place divers modèles d’offres pour présenter plus de choix aux voyageurs.

 

Voir les commentaires

Se mobiliser pour que Paris redevienne la première destination touristique du monde

20 Février 2017, 12:25pm

Publié par TourCom

La maire de Paris, Anne Hidalgo, souhaite-t-elle réellement relancer le tourisme de la capitale ? Les mesures récemment prises par la municipalité ne donnent pas un message très positif aux opérateurs touristiques, allant ainsi à l’encontre des efforts de communication de la mairie pour attirer les touristes.

 

 

Le désarroi des autocaristes face aux décisions de la mairie

Les autocaristes figurent parmi les victimes des dernières mesures prises par l’équipe de madame Hidalgo. En effet, la mairie a décidé de tripler le prix des places de parking des autocars. Le coût de stationnement va ainsi considérablement peser dans le budget de fonctionnement de ces professionnels. Ne parlons pas non plus des places de parking très insuffisantes pour les autocars d’autant plus que rien n’est prévu pour les augmenter dans un futur proche. Par ailleurs, les autocaristes ne peuvent déposer directement les touristes devant leurs hôtels, ce qui complique encore un peu plus le transport des touristes. Enfin, les professionnels qui souhaitent poursuivre leur activité vont être obligés de procéder à de lourds investissements d’ici 2020 pour renouveler leur parc automobile en sachant que Paris ne sera alors plus autorisé aux autocars roulant au diesel.

Des commerces écrasés par la pression fiscale

Les commerces souffrent également de l’accumulation des taxes en tout genre, allant des droits de terrasse, aux droits de voirie en passant par la taxe dédiée aux ordures ménagères ou celle concernant les enseignes publicitaires entre autres. Le risque est d’engendrer une hausse de prix pour permettre aux commerçants de dégager une marge bénéficiaire plus ou moins raisonnable. Paris risque ainsi de faire fuir les touristes avec des prix élevés qui vont dans tous les cas réduire la durée de leur séjour.

Paris, une ville de moins en moins attractive pour les touristes

Bien qu’on ne puisse occulter le rôle joué par les attentats dans le recul du tourisme à Paris, de nombreuses mesures prises par la mairie sont loin de favoriser la venue des touristes. Si la capitale pouvait autrefois se targuer d’être la première destination touristique au monde, de nombreuses grandes métropoles européennes proposent aujourd’hui des offres touristiques beaucoup plus attractives et compétitives.

Au vu des récentes décisions prises par la mairie, Paris semble tout simplement incapable de s’adapter aux attentes des touristes et encore moins, de comprendre les nouveaux modes de consommation. Comment expliquer par exemple la fermeture des voies sur berge avec pour conséquence immédiate l’augmentation des embouteillages dans la capitale ?

Il est donc primordial pour tous les acteurs économiques qui dépendent du tourisme de s’unir pour essayer de faire changer les choses en dénonçant notamment des mesures incompréhensibles et nuisibles, adoptées sans aucune concertation avec les professionnels du secteur.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>